Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
37 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Le 45e RI en 14-18 - Vers Skra Di Legen

DEPART POUR LE SKRA DI LEGEN

 

Le 1er bataillon partira le premier. Embarqué à Gradobor pour Bohemica, il ira passer la nuit su 10 au 11 mai dan la région de l'Arbre Noir, celle du 11 au 12 mai dans la région de Kupa, enfin dans la nuit du 12 au 13 mai il ira relever les Grecs ai Replat Rocheux. Les autres bataillons attendront des ordres et continueront leurs passionnants travaux de maniement d'armes et d'inspection des vivres de réserve.

C'est le 22 mai que le 2ème et le 3ème bataillon terminent leur période « d'instruction et de repos » et s'embarquent pour Gumengje où, nantis de prescriptions les plus strictes , ils séjournent quelques jours. A leur tour ils vont, le 27 mai, bivouaquer à l'Arbre Noir, le 28 mai à Kupa et le 29 mai à Yegoura.

Sans doute nous connaissons à peu près les manœuvres d'embarquement et de débarquement, les interminables stations aux lieux de départ et d'arrivée, les à-coups des marches de nuit, les bivouacs établis en pleine obscurité et les sommeils hâtifs qui ne compensent pas les fatigues des jours. Sans doute nous connaissons aussi les lieux où l'on nous ramène. LE Gué du Génie, le Mont Maurel, l'Epervier, la Fourche, la Table de Kupa, tous ces noms là sont restés dans nos mémoires aussi nettement que le contour des montagnes que nous gravissons sans peine.

Mais quelle différence avec ce que nous avions trouvé en 1916 …

Au lieu des embarquements improvisés en pleine pagaye, nous faisons des embarquements lents , mais bien réglés. Au lieu des pistes raboteuses aux pentes impraticables, nous suivons de vraies routes au profil étudié. Au lieu des gués pittoresques et pénibles, nous trouvons des ponts solides et faciles. Il n'est pas jusqu'aux emplacements de bivouacs qui ne présentent un sol nivelé pour la meilleure commodité et le mieux être de chacun.

 

 


Date de création : 19/01/2013 @ 15:22
Dernière modification : 19/12/2013 @ 20:44
Catégorie : Le 45e RI en 14-18
Page lue 969 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^