Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
36 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Le 45e RI en 14-18 - Vers des destins nouveaux

Relevés le 1er Octobre à 20 heures , nous allons coucher au Grand Bellay. Le 2, à 6 heures du matin, nous partons pour Châlons-Le-Vergeur par des sentiers défilés sous bois.
C’est un peu au-delà que nous rencontrons les premiers civils que nous ayons vus depuis plus de 2 mois ½ .
Ces représentants d’une espèce qui nous été devenue inhabituelle excitent notre enthousiasme.
A Courcelles-Sapicourt nous cantonnons jusqu’au 5 Octobre.
Nous partons le 6 à 1 heure du matin, et par une marche de plus de 30 kilomètres, nous gagnons, droit vers le Sud, Damery, tout près d’Epernay.
Accueil chaleureux. Tout le monde couche dans un lit. Tout le monde est copieusement abreuvé de vin de Marne et de Champagne. Le soir, on trouve que la vie de l’arrière ne manque pas de charmes.
Le 7 Octobre, nous partons de bonne heure en direction de l’Est. Nous traversons Epernay vers 9 heures. Pour la majorité d’entre nous, c’est la première ville de l’arrière que nous voyons depuis le début de la guerre. Quelle joie de retrouver des rues, des magasins, des femmes élégantes et jolies ! Beaucoup d’elle pleurent à notre passage : souvenirs, rapprochements, évocations.
L’accueil est très sympathique. Mais hélas ! nous ne faisons que passer et 2 heures de marche nous conduisent à Plivot, à l’Est d’Epernay.
Là, nous sommes en réserve d’Armée. Peut-être aurons-nous quelque chose à faire si l’offensive reprend en Champagne.
En attendant, le Général de Lardemelle, commandant notre division, prescrit des petites marches-manœuvres de 20 – 25 kms dont le caractère parait à tous les hommes (sans doute à tort) aussi ridicule que déplacé.
C’est dans une atmosphère hargneuse que nous demeurons à Plivot jusqu’au 12 Octobre, à 1 heure du matin. Par une marche de nuit, nous gagnons la gare d’Epernay.
Là nos destins se précisent et vont prendre un tour inattendu : nous sommes relevés du front français et nous allons être envoyés en Serbie !



Date de création : 19/01/2013 @ 14:42
Dernière modification : 16/03/2013 @ 07:12
Catégorie : Le 45e RI en 14-18
Page lue 941 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^