Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
36 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Le 45e RI en 14-18 - Retour en Champagne

RETOUR EN CHAMPAGNE



Le 26 Juin, vers midi, nous recevons l'ordre de nous préparer à partir. Nous gagnons Morienval où, à 19 heures, nous prenons le train. C'est la première fois, depuis notre départ de Laon, que nous, qui avons tant voyagé, utilisons ce mode de locomotion. Ce n'est pas désagréable et c'est assez pittoresque. Car nous n'avons pas les wagons « Homme 40 – chevaux en long 8 », mais de vrais compartiments de chemin de fer, des compartiments de « civils » avec des inscriptions irréelles et abracadabrantes : « Non fumeurs » et « Dames seules ».


Après une nuit de trajet, nous débarquons à Fismes où nous rejoignons la 5ème Armée, et nous gagnons nos cantonnements à Vendeuil, Hourges et Unchair.


Nous allons rester là jusqu'au 13 Juillet, dans des villages aimables et bien habités, à nous reposer et à nous reformer.


Deux faits d'importance inégale sont à signaler.


D 'abord, nous sommes enfin endivisionnés. Depuis le début de la guerre, nous avons été un régiment errant d'unités en unités, de corps en corps, d'Armées en Armées. Maintenant, nous faisons partie de la 122ème Division formée elle-même de la 8ème Brigade (45ème et 148ème) et la 283ème Brigade (84ème et 284ème, plus le 58ème Bataillon de Chasseurs à pied). Nous en retirons l'avantage immédiat d'avoir un « Secteur Postal » et de recevoir directement notre courrier.


Ensuite une chose qui nous paraissait inouïe, inconcevable, inimaginable, vient de se réaliser : on nous accorde des permissions de détente d'une durée de huit jours.


Et vraiment la seule, l'unique préoccupation de toutes nos journées dans ce secteur de repos c'est l'établissement du tour de permission.


Puis, quand rentrent les premiers permissionnaires, chargés de souvenirs et de victuailles de l'arrière, ce sont d'interminables questions, d'interminables parlottes où chacun émet des opinions définitives, offre des « tuyaux » sensationnels, ou présente des arguments irrésistibles, avant d'aller, à son tour, retrouver pour une semaine la famille qu'on a depuis si longtemps quittée.


Le 14 Juillet 1915, nous allons reprendre la vie de tranchées, en relevant le 43ème d'infanterie qui tient le canal de l'Aisne à la Marne près de la ferme du Godat.





Date de création : 19/01/2013 @ 14:35
Dernière modification : 19/02/2013 @ 07:36
Catégorie : Le 45e RI en 14-18
Page lue 890 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^