Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
37 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Le 45e RI en 14-18 - Repos Revue de JOFFRE

REPOS DANS LA SOMME – LA REVUE DE JOFFRE



Le 30 Janvier 1915, le régiment cesse de faire partie de la 53ème Division de Réserve et passe en Réserve d'Armée.


Le général Berthelot lui adresse, avant son départ, la lettre de félicitations suivante :
« Au moment où me 45ème quitte la 53ème D.R., le général tient à lui exprimer ses vifs remerciements pour la part importante qu'il a prise aux opérations de la division.
Depuis quatre mois, le régiment a combattu dans la région de Carnoy, Maricourt, Péronne. Il y a donné de nombreuses preuves de courage et d'entrain et s'est distingué en toute occasion.
Son drapeau a acquis de nouveaux titres de gloire et le régiment peut aller tête haute vers ses nouvelles destinées. »


On peut vers 7 heures du matin. Il fait beau, pas trop froid. Le temps clair rend ravissants les bords de la Somme. On fait grand'halte à Marcelcave et le soir, le 1er bataillon cantonne à Domart-sur-la-Luce, le 2ème à Berteaucourt , le 3ème à Thennes.


A vol d'oiseau, on est au moins à 25 kms des lignes. Les villages sont soignés, riants. Les habitants sont aimables. La vie est belle. Et l'on a une telle puissance d'oubli que les mauvais jours nous paraissent déjà bien loin derrière nous.


Le colonel Grumbach n'est plus avec nous. Lui qui, en Belgique et en France, avait si souvent vu la mort en face, s'en allait, évacué pour maladie, laissant après lui le meilleur et le plus durable souvenir.


C'est le commandant Morel qui le remplace momentanément et c'est à lui que reviendra, le 2 Février, l'honneur de présenter le 45ème d'Infanterie au général Joffre, commandant en chef des Armées Françaises.


En effet, le 2, vers 7 heures, nous défilons – remarquablement – aux sons d'une maigre musique (tant d'instruments ont été perdus dans la retraite) devant notre chef suprême. Joffre nous paraît un homme massif, de bonne taille. Il a un manteau bleu usagé, un képi défraîchi sans couvre-képi, les yeux clairs un peu bridés, une grosse moustache toute blanche. L'ensemble est solide et une impression de force paisible et réfléchie s 'en dégage.


Près de lui, un homme que nous voyons mal, plus petit, vieux, perdu dans des fourrures noires, - le général de Castelnau – et un fringant sous-officier dans un resplendissant uniforme de dragon qui nous semble, à tort sans doute, réaliser le type parfait de l'embusqué.

Date de création : 19/01/2013 @ 11:29
Dernière modification : 03/02/2013 @ 20:47
Catégorie : Le 45e RI en 14-18
Page lue 1068 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^