Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
37 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Année 1914 - Rapport BOURDIEU

 

 

 

 

 

Combat de ONHAYE

du 23 Août 1914

 
 

Le 23 Août 1914 vers 16 heures du soir le 1er Bataillon du 45e Régiment d’Infanterie arrivant à ANTHEE et marchant avec un bataillon du 148e Régiment d’Infanterie recevait du Colonel commandant ce régiment sous les ordres duquel il était placé , l’ordre de se porter rapidement sur ONHAYE derrière le bataillon du 148e . En arrivant à hauteur de GERIN vers 18 heures le chef de bataillon commandant le 1e bataillon du 45e recevait l’ordre d’appuyer l’attaque sur ONHAYE du bataillon du 148e .

Le bataillon en colonne double marche très largement ouvert. L’attaque du village progresse, les bonds sont rapides, on tire peu, il commence à faire sombre. Vers 19 heures 3 compagnies du bataillon (MARLIER, DEVEAUX, LUCAS) débordent le village vers le Nord et vers le Sud, l’ennemi évacue le village. A la fin du combat les 3 compagnies du bataillon occupent les lisières du village du coté opposé à l’attaque et se barricadent aux issues, au milieu d’ONHAYE en flammes.

Onhaye_Tombe_Allemande.jpg

Vers 19 heures le Général MANGIN craignant une contre attaque vers le Sud, donne l’ordre au chef de bataillon de placer une compagnie face à cette direction.         La compagnie MICHAUD exécute l’ordre, pousse plus loin que le village, en pleine nuit, à la baïonnette, se jette sur une hauteur à 400 mètres au Sud Est du village     d’ONHAYE où brûle la Ferme de FROIDMONT et en chasse l’ennemi.               Le chef de bataillon est avec cette compagnie, mais des compagnies du 233e et du 243e venant du Sud, ont suivi le mouvement, et là, en pleine nuit et mélangées, se mettent à tirer et tirent les uns sur les autres.   

Il est impossible de faire cesser cette tuerie parce que l’enlèvement de la position a été faite de nuit et que les fractions du 233e et 243e sont affolées, tout le monde déployé sans réserve.

Le chef du bataillon, aidé du capitaine MICHAUD va d’une section à l’autre mais le feu recommence toujours.

En conséquence, le Commandant BOURDIEU fait rassembler toutes les fractions qui sont avec lui, en colonne par quatre, face à l’ennemi, fait faire demi-tour et au pas , fait rejoindre la lisière Sud du village d’ONHAYE où le détachement d’une valeur de deux compagnies s’installe (148e , 45e , 243e , 233e )

Le Capitaine MICHAUD fait la même chose de son coté et viens se placer avec deux sections aux cotés du Commandant BOURDIEU.

Le commandant BOURDIEU fit demander des ordres au Général installé dans le village le détachement rentre à ONHAYE, les hommes rejoignent leurs unités, la 1e compagnie se place à la lisière N du village.

La nuit passe ainsi très calme.

Le lendemain à 4 heures ordre est donné de se retirer sur ANTHEE.

Les compagnies MICHAUD, MARLIER et LUCAS se mettent en marche derrière le 148e , la compagnie DEVEAUX formant arrière garde.

L’ennemi, sans attaquer, gêne le départ, la compagnie DEVEAUX a un sergent tué et réussit à quitter le village sans rester accrochée, sous la protection d’un échelon formé par la compagnie MICHAUD et le fait avec le plus grand calme et en ordre parfait sans aucune hâte.

Le bataillon s’arrete à la lisière Est du village d’ANTHEE face à l’ennemi , y est remplacé par deux compagnies du 110e Régiment d’Infanterie et se retire sur le village de GOCHENEE où il cantonne

L’ennemi ne poursuit pas.

L’affaire a couté : un officier blessé M. DUROY de SUDUIRANT,

45e_RI_Duroy_de_Suduirant_blessure.jpg

5 hommes tués, 20 hommes blessés, 13 disparus (blessés ou tués).

Je n’ai qu’a me louer de l’allant de tous.

 

                                              Signé : BOURDIEU.


Date de création : 03/08/2009 @ 22:30
Dernière modification : 16/12/2012 @ 22:57
Catégorie : Année 1914
Page lue 2479 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^