Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
38 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Campagne d'Orient - 19 au 29 Nov15

19 Novembre 1915


Le Régiment occupe toujours les mêmes emplacements devant Sirkovo – Kruzevica et Cicevo. Dans la matinée envoi de patrouilles qui ne signalent rien de particulier. Dans la journée le Colonel reçoit l’ordre général N°26 pour l’opération de la journée du 20. La 8e Brigade doit s’établir sur la rive gauche de la Cerna de façon à former tête de pont en avant de Vozarci. A cet effet le 148e conserve ses positions s’étend à gauche vers le Rajec et le relève le Bataillon de Chasseurs 58e il s’étend à gauche vers Sirkovo et relève la Compagnie de gauche du Bataillon Olivier. Le bataillon Olivier doit conserver ses positions et établir un repli à droite du 148e entre Sirkovo et Monastir. Le Bataillon Py doit se porter à gauche du 148e au Sud de Rajec. Le Bataillon Baudoin en réserve vers la côte 190 à l’Est de Kamendol. Ces deux derniers Bataillons ne doivent quitter leurs positions que lorsque le Bataillon Olivier aura assuré son repli. Ses mouvements doivent avoir lieu dans la soirée du 20 et la nuit du 20 au 21.
Pertes de la journée : 1 blessé.

 

Noms

Grades

Tués

Blessés

Prisonniers

Disparus

Observations

Tabary Joseph

2° Classe

-

1

-

-

 

 

20 Novembre 1915


Nuit et matinée assez calme. Patrouilles vers Kruzevica – Cicevo, rien d’important à signaler. Elles rapportent des fusils Bulgares et quelques documents sans importance. Dans la soirée le Bataillon Olivier commence son mouvement de façon à assurer son repli (16h00). Vers 18h30 ce mouvement est terminé, le Colonel, la C.H.R. et les 2 Bataillons (2e Py et 3e Baudoin) ainsi que tous les trains se dirigent vers leurs nouveaux emplacements par la route Rosoman – Vosarcy. En cours de route le Colonel reçoit du Général de Lardemelle Commandant la Division, l’ordre de faire replier au-delà  de Vozarci le Régiment au complet y compris le Bataillon Olivier. Les troupes passent donc le Rojec et la Cruarsur, le Pont de Vozarci et se retirent vers Kavardar. Le 284e forme tête de pont réduite en avant du pont de Vozarci. Le 45e en entier arrive sur ses emplacements de bivouacs sur la route Vozarci – Kavador (3km de Kavardar) dans la matinée du 21 Novembre. Avant le repli du 3e Bataillon Baudoin vers 13h00 la compagnie de réserve de ce Bataillon (12e) est prise à partie par l’artillerie Bulgare et a 3 tués et 8 blessés

Pertes 3 tués – 8 blessés.

 

Noms

Grades

Tués

Blessés

Prisonniers

Disparus

Observations

Martin

Sergent fr

1

 

 

 

 

Mercier

Caporal

1

 

 

 

 

Maudin

2ème classe

1

 

 

 

 

Pujol

2ème classe

 

1

 

 

 

Rio

2ème classe

 

1

 

 

 

Aspe

2ème classe

 

1

 

 

 

Brunel

2ème classe

 

1

 

 

 

Lannoie

2ème classe

 

1

 

 

 

Deprince

2ème classe

 

1

 

 

 

Perreau

2ème classe

 

1

 

 

 

Fournier

2ème classe

 

1

 

 

 

Totaux

 

3

8

 

 

 

 

Effectif à la date du 20 Novembre 1915

 

Unités

Officiers

Troupe

1er Bataillon

15

806

2ème Bataillon

16

771

3ème Bataillon

17

801

C.M1

2

158

C.MB

3

162

C.H.R.

8

239

 

 

 

Totaux

61

2937

Le 19, les Bulgares attaquaient sur Merzen.
Le 20, un action s'était déroulée sur la gauche de la tête de pont de Vozarci, où le 58e chasseurs avait battu en retraite après avoir ou une vingtaine d'hommes hors de combat; le 148e, vers le centre de la tête de pont, avait également été attaqué, et un de ces bataillons avait cédé une tranchée avec une centaine d'hommes hors de combat.
En présence de ces faits, le général commandant la 122e division avait donné ordre de repasser la Cerna à toute sa division; le mouvement s'exécutait sans à-coup sous la protection même du 148e, c'est-à-dire du régiment le plus éprouvé. Le repli avait été terminé

le 21 au matin, et c'était par un télégramme du général commandant la 57e division me demandant mes ordres pour la destruction des ponts de la Cerna que j'étais avisé. Devant le fait accompli je ne pouvais que donner l'ordre de détruire les ponts, et je
me contentais d'ajouter : « Je suis étonné de votre repli. »
Le général commandant la 122e division avait senti la faute commise et, avant d'exécuter l'ordre qu'il recevait de faire sauter le pont de Vozarci, télégraphiait qu'il était capable de le défendre. Il m'envoyait en même temps un rapport essayant de se disculper en fardant plus ou moins la vérité ; malheureusement pour lui, il y avait le télégramme qu'il avait envoyé, déclarant que la matinée du 20 était calme ; il y avait les journalistes qui visitaient pour la première fois le front et avaient dépassé le pont de
Vozarci; il y avait enfin les pertes minimes subies et les faits eux-mêmes. Je lui notifiai par suite trente jours d'arrêts de rigueur. « A la suite d'un combat ayant entraîné la mise hors de combat de 120 hommes environ, a, dans un moment d'affolement, fait évacuer toutes les positions formant tête de pont dont la garde avait été confiée à l'honneur de sa division. »
Cet incident regrettable était pour moi terminé.
Le général de Lardemelle cependant ne le crut pas. Il fit protestations sur protestations et se montra; franchement indiscipliné. J'avais toujours été et j'étais encore complètement hostile à relever un officier général qui n'avait pas réussi. J'aurais sans
hésitation conservé celui que les circonstances, les relations ou toutes autres causes avaient poussé à un grade à mon avis cependant beaucoup trop lourd pour lui on 1915. Je ne pouvais par contre tolérer l'insuffisance doublée de l'indiscipline.
Le général Gérôme, le plus ancien brigadier de la division, prit le commandement de la 122e division aux lieu et place de M. de Lardemclle.

Source : Général Sarrail. Mon commandement en Orient, 1916-1918

Général Sarrail.



21 Novembre 1915


Le Régiment est au bivouac vers 7h00 le Colonel reçoit l’ordre de détacher 1 Bataillon sur la rive droite de la Cerna entre les villages de Siverck et de Ribarci avec mission de la surveillance et de relever la Compagnie du 284e qui se trouve à Ribarci. Le Bataillon Py quitte le bivouac vers 07h00, pour se rendre à Ribarci par l’itinéraire Kavardar, Morena, Ribarci. Reste de la journée calme,  Pertes : Néant
Le corps reçoit du dépôt du 84e (DI de la Division) un renfort de 50 hommes.

22 Novembre 1915


Dans la nuit du 21 au 22 vers 01h00 le Colonel reçoit l’ordre d’opérations N° 28 bis pour la journée du 22.
Le Colonel Commandant le 45e avec tout son Régiment doit tenir le secteur compris entre Tristani et la Côte 213 Est de Koru, liaison à gauche avec la 243e Brigade et à droite avec la 57e Division. A 02h00 le Régiment (moins 2 Bataillons) alerté quitte le bivouac est dirigé vers ses nouvelles positions par l’itinéraire Kavardar, Moréna, Koru, arrivé à Koru vers 09h00 Grand halte sur les emplacements choisis. Les Bataillons font la soupe.
Reconnaissance des secteurs, les Bataillons du 45e doivent relever les Bataillons du 371e d’infanterie. Le 2e Bataillon (Capitaine Py) conserve le secteur qu’il tient déjà vers Ribarci. Le 3e Bataillon (Bataillon Baudoin)  relève un Bataillon du 371e à la tête de pont de Grandisko confluent de la Cerna et du Vardar et s’étend jusque vers la côte 213. Le 1er Bataillon (Bataillon Olivier) en réserve vers Koru détache une compagnie (2e Compagnie Capitaine Rouscher) vers la côte 213 la liaison à droite avec la 57 D. I. est assurée vers la ferme du Vardar par des patrouilles de cavalerie. Le Colonel avec la C.H.R. à Koru.
Les relèves prescrites ont lieu à la tombée de la nuit et se font dans de bonnes conditions.

23 Novembre 1915


Vers 02h00 du matin, 1 officier du génie procède à l’opération prescrite par le Général Commandant la 57e D.I. qui consiste à faire sauter le pont sur le Vardar. Les éléments en avant de ce pont sont retirés et le pont saute. Dans la nuit une patrouille Bulgare tente de passer le Vardar à la nage , nos postes tirent dessus et la force à se replier. Matinée et journée calme. 1 blessés au 2e Bataillon par schrapnell. Vers 21h00 fusillade assez vives vers Krivalak.
Pertes 1 Blessés

 

Noms

Grades

Tués

Blessés

Prisonniers

Disparus

Observations

Bougenières

2e classe

-

1

-

-

-

 


24 Novembre 1915


Nuit calme sur le pont occupé par le régiment fusillade et canonnade vers Krivalak. A 16h00, le Colonel reçoit l’ordre d’envoyer 2 Compagnies à Krivalak et 1 Compagnie à Mégotin et de tenir le front par 4 Compagnies ayant en réserve à Koru 4 Compagnies.
En conséquence le Commandant Olivier (1er Bataillon) reçoit l’ordre d’envoyer à Mégotin 1 Compagnie (3e) et de se porter avec les 1ère  et 4e Compagnies à Krivolak. La 2e Compagnie (Compagnie Rauscher) est maintenue à la côte 213. Les 3ème Bataillon avec 2 Compagnies et 2 sections de mitrailleuses doit tenir son front ayant 2 Compagnies en réserve à Koru. Le 2e Bataillon avec 2 Compagnie et 2 sections de mitrailleuses doit tenir son front ayant en réserve à Koru 2 Compagnies. Le Bataillon Olivier se met en marche vers 17h00 soupe mangée. Soirée calme, quelques patrouilles Bulgares aperçues – Pertes : Néant.
Vers 02h00 du matin la 1ère Batterie du groupe Balli envoi 160 obus sur le pont de Gradsko pour en achever la destruction. Cette opération réussie complètement .

25 Novembre 1915


Nuit sans incident. La Compagnie de Mégotin (3e Compagnie) reçoit l’ordre de se porter à Tremnick à la disposition du Génie pour la réfection de la route Mégotin – Demir-Kapu. Dans la soirée contre ordre est donné, la 3e Compagnie rentre à Koru et s’installe au bivouac. Rien d’important à signaler. Quelques groupes sont aperçus sur la rive gauche des fleuves.
Pertes : Néant.
Effectif à la date du 25 Novembre 1915

 

Unités

Officiers

Troupe

1er Bataillon

15

812

2ème Bataillon

16

788

3ème Bataillon

17

817

C.M1

2

158

C.MB

3

162

C.H.R.

8

239

 

 

 

Totaux

61

2976

 

26 Novembre 1915


Nuit et matinée calmes. Le Bataillon Olivier à Krivolak reçoit l’ordre de porter une compagnie à Tremmelik à la disposition du Génie, une Compagnie pour la réfection de la route de Demir-Kapu.
Le Lieutenant Colonel reçoit l’ordre d’étendre le front du Régiment jusqu’à Sivec inclus . En conséquence la 6e Compagnie en réserve près du Col de Koru reçoit l’ordre de tenir le front Tristain – Sivec et liaison avec la 8e Compagnie à Monastir et avec le 148e d’Infanterie à Sivec. Le mouvement se termine dans la nuit.
Le matin du 26 Novembre, la neige à fait son apparition et la température baisse sensiblement. Rien d’important à signaler. Patrouilles sur le front.

27 Novembre 1915


Neige abondante, température assez rigoureuse, les unités lèvent le bivouac et s’installe dans le village de Koru. A partir du 27 les corps doivent s’approvisionner en bétail et en viandes à l’aide de ressources du pays, les animaux de bât doivent être réquisitionnés.
La région doit être vidée de tout ce qui pourrait servir à l’ennemi, les animaux renvoyés vers Mégotin et Demir Kapu. Le bois de chauffage et de toutes les denrées prises par les Régiments. Journée calme – Rien à signaler.

28 Novembre 1915


La neige tombe abondamment et forme une couche très épaisse sur le sol. Les communications sont rendues très difficile, température moins 17° pendant la nuit. Les chefs des Bataillons prescrivent pour la soirée des relèves entres les diverses Compagnies de leur Bataillon. Journée calme. Rien d’anormal sur les rives ennemies.
Etat des pertes jusqu’au 27 Novembre 1915

Dates

Tués

Blessés

Prisonniers

Disparus

Observations

14 Novembre

 

3

 

 

 

15 Novembre

 

2

 

 

 

16 Novembre

2

2

 

 

 

17 Novembre

 

1

 

 

 

18 Novembre

 

1

 

 

 

19 Novembre

 

1

 

 

 

20 Novembre

3

9

 

 

 

23 Novembre

 

1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Totaux

5

20

 

 

 

 

29 Novembre 1915


Température toujours rigoureuse, après relèves dans les Bataillons les emplacements sont les suivants :
45e Régiment d’Infanterie
E.M.R. et C.H.R. à Koru Islam
1er Bataillon à Tremminck
    1ère Compagnie à idem
4ème Compagnie et E.M. à Krivolak
3ème Compagnie à Kukwiciani (côte 213
2ème Compagnie en réserve à Koru Islam
3ème Bataillon
9ème Compagnie Tête de pont de Gvadsko
10ème Compagnie à Palikura
12ème et 11ème Compagnie et E.M. en réserve à Koru Christian
2ème Bataillon
    5ème Compagnie à Ribarci
    8ème Compagnie et ½ 7ème Compagnie à Monastir
    6ème Compagnie à Sivec
    E.M. et ½ 7ème Compagnie en réserve à Soprot
C.M. du 45ème
    1 section tête de pont de Gradsko
    1 section à Paliure
    2 sections en réserve à Sopot
L’artillerie du secteur occupe les emplacements suivants :
1 section à Paliure (sud)
1 section au sud de Resarci
E.M. à Krou Christian
Echelons à Krou et Sopot
Vers 10h00 l’ennemi envoie 20 obus  autour de la ferme de Paliure. Aucun dégât. Vers 20h00 le Colonel est prévenu par la Division que les Bulgares ont l’intention de passer la Cerna vers Rossony . Toutes les mesures sont prises. Nuit calme aucune alerte.



Date de création : 05/05/2009 @ 15:54
Dernière modification : 11/05/2010 @ 20:02
Catégorie : Campagne d'Orient
Page lue 2388 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^