Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
37 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Témoignage - LE SANG QUI SAUVE

Legrain_Auto_Portrait.jpg

Henri LEGRAIN

Henri LEGRAIN est né le 19 avril 1889 à Trélon (Nord) il est  décédé le 22 janvier 1987 à Villers-Cotterêts (Aisne)dans sa 98 e année.

FASCICULE de MOBILISATION

Modèle  A1


2e Région.  Subdivision de LAON.

Classe 1909 

Numéro au contrôle spécial : 52

Nom  LEGRAIN    Prénoms : Henri Louis

Grade : Caporal

Domicilié à Laon, Département de l’Aisne

45e régiment d’Infanterie ; stationné à Laon

Numéro au répertoire du corps 06384 3e compagnie.

Doit rejoindre la Caserne Hédouville.   immédiatement et sans délai.

 

Sa vie de Soldat

LEGRAIN Henri Louis  est de la Classe 1909    Matricule 1852

Soldat distingué  Médaille militaire

Caporal au 45e RI

Blessé le 28 septembre 1914 dans les tranchées pendant un violent bombardement ; dans le département de la Somme près de Maricourt.

A été amputé de la cuisse droite (il lui restait un moignon de 13 cm à partir de la hanche).


Nommé Chevalier de la Légion d’Honneur décret du 3 – 11 – 1954 (guerre) Mutilé 100%

C’est probablement dans l’exercice des fonctions ci-dessus que cette personne s’est distinguée au point de mériter la Légion d’Honneur


Décorations obtenues :
                Croix de Guerre
                Médaille Militaire
                Légion d’Honneur       
                Médaille de la Résistance 39 – 45



Henri LEGRAIN est devenu artiste peintre, parmi ses oeuvres  il a réalisé un portrait du Général MANGIN

Mangin_Legrain.jpg






 

LE SANG QUI SAUVE

historique de la transfusion sanguine

Le 16 Octobre 1914 a eu lieu, à l'Hôpital de Biarritz, la première transfusion sanguine directe de la première guerre mondiale : Isidore COLAS, un breton en convalescence à la suite d'une blessure à la jambe, sauvé par le don de son sang le Caporal Henri LEGRAIN du 45ème d'Infanterie, arrivé exsangue du Front. Leurs sangs devaient être compatibles puisque l'opération réussit.

A la fin de 1914, 44 transfusions avaient été pratiquées en France selon ce procédé, avec des résultats intéressants, malgré la méconnaissance complète des groupes sanguins.

Les transfusions de sang sont faites jusqu'alors de bras à bras ( Transfusion sanguine directe ), cette méthode de transfusion fut mise au point en 1898 par CRILLE, elle consiste à relier une artère du Donneur à une veine du malade, soit par une canule, soit par une suture qui entraînait pour le Donneur la perte définitive de son artère radiale.

Le 16 octobre 1914, le professeur Emile JEANBRAU de la faculté de médecine de Montpelier, affecté à l’hopital de Biarritz, a demandé à Isidore COLAS un don de sang pour le caporal Henri LEGRAIN arrivé en état de choc et agonisant du front. Emile JEANBRAU a réalisé la première transfusion sanguine de la première guerre mondiale. Le résultat a été spectaculaire : « Je le vis peu à peu se recolorer et renaître à la vie » expliqua un des médecins.

Legrain_Colas_Biarritz.jpg

Ce cliché fut réalisé a l'hôpital bénévole n° 95 bis (aussi nomme Formation Poliakoff) au Grand Hôtel de Biarritz le 16 octobre 1914.
D'après les inscriptions portées sur le carton support, Colas et Legrain ont été opérés dans le service du  Docteur Philippe de
Lostalot-Bachoue (spécialiste dans les maladies des enfants avant guerre).

Merci à Jacques LANGON pour son envoi
 

Isidore Colas

Un des premiers donneurs de sang de l'histoire :
Isidore Colas Né‚ le 16 mai 1891 à Bannalec dans une famille de 9 enfants, Isidore Colas apprit, d'abord comme apprenti, le métier de menuisier.
Incorporé en 1912 au 3ème régiment d'artillerie à Vannes, il fut envoyé sur le front dés le 5 août 1914 et fut blessé le 8 septembre dans la Marne par un éclat d'obus à la jambe.
Transporté dans un état grave à l'arrière, il fut ensuite envoyé à l'hôpital de Biarritz.
C'est là qu'arriva le 16 octobre 1914 un grand blessé Henri Legrain, fantassin originaire de Laon, pour lequel s'imposait l'amputation d'une jambe, mais comme le malheureux avait déjà perdu beaucoup de sang, il n'allait pas pouvoir supporter l'amputation sans un apport de sang extérieur.
Il fallait trouver un volontaire pour une transfusion. Isidore Colas se porta volontaire. Allongé à coté de son camarade durant l'opération d'amputation, il lui fut relié par un tube en argent. Son camarade fut ainsi sauvé. En avril 1915, Isidore Colas, remis sur pied, quitta l'hôpital et fut envoyé dans les Balkans où il combattit jusqu'en 1917.
Il fut alors blessé à la tête en Serbie et à nouveau hospitalisé. Renvoyé sur le front en France à la fin de la guerre,
il ne fut démobilisé qu'à la fin de 1919.
Il prit sa retraite à Rosporden Isidore Colas mourut à Bannalec le 9 juillet 1974.

 Source: http://www.agencebretagnepresse.com/

En savoir plus:  Les premières transfusions médicales


Émile Jeanbrau (1873-1950) est un professeur de médecine connu pour ses travaux sur la transfusion sanguine  et l'urologie. Il fut l'auteur de la première transfusion de l'Histoire.

Biographie

Né le 1er novembre 1873 à Alais (Gard), il accomplit ses études médicales à Montpellier, devint interne des hôpitaux en 1896 et soutint sa thèse de médecine consacrée à De la voie sous-péritonéale dans certaines suppurations du bassin en 1898.

Il poursuivit sa carrière comme professeur agrégé de chirurgie et chef de clinique chirurgicale à la faculté de médecine de Montpellier. Fondateur de la clinique des maladies des voies urinaires de Montpellier en 1908, titulaire de la chaire de clinique des maladies des voies urinaires de la faculté de Montpellier à partir de 1922, il devint un urologue réputé.

Mobilisé comme médecin-major à l'hôpital de Biarritz lors de la Première Guerre Mondiale, il y effectua la première transfusion sanguine de l'Histoire le 16 octobre 1914. Il mit au point sa méthode en ajoutant un anticoagulant au sang avant de le transfuser à des blessés de guerre. Il fut également un des pionniers de la réinsertion des soldats estropiés en fondant à Montpellier à la fin de la Grande Guerre une École professionnelle des blessés de guerre et une Œuvre régionale des mutilés de la guerre.

Le Professeur Jeanbrau était membre correspondant de la Section de Médecine et Chirurgie de l'Académie des Sciences et commandeur de la Légion d'honneur.

Source: Wikipédia

Remerciements à Jacques LANGON pour la réalisation de cet article
 
 


Date de création : 19/04/2009 @ 08:54
Dernière modification : 21/05/2012 @ 21:04
Catégorie : Témoignage
Page lue 5120 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°4 

par DERMY le 28/03/2014 @ 14:32

Bonjour , je m'appelle DERMY Michel mon aïeul MARQUAILLE Eugène corps 45èRI déclaré mort pour la France le 28 Septembre 1914 à MARICOURT dans la Somme porté disparu au combat je suis à la recherche de documents le concernant était il avec Henri LEGRAIN!
Merci de votre aide

Réaction n°3 

par je le 29/11/2012 @ 16:07

Les groupes sanguins étaient bien connus. Karl LANDSTEINER les avait découverts en 1901.Malgré tout, les transfusions se faisaient  sans en tenir compte. Par chance Isidor COLAS et Henri LEGRAIN avaient des groupes compatibles. Ce n'est qu'en 1918  que l'on a compris l'intérêt de connaître le groupes sanguins.C'est en 1940 après la découverte, toujours par LANSTEINER et WIENER, du facteur Rhésus que les transfusions sont devenues plus sûres.

Réaction n°2 

par Legrain le 12/12/2010 @ 18:59

Bonsoir, je m'appelle :  Legrain..Thierry  Henri  Louis, c'est tout a fait par hasard que je suis tombé sur ce site...je recherche , si un de mes aïeux a combattu durant la grande guerre...Mon père s'appelle  Roland Legrain, mon grand père s'appelait : Louis Legrain...par contre je me souvient plus de mon arrière grand père....bref surement rien a voir, avec votre valeureux ancetre, mais j'étais surpris par ce patronyme....

Réaction n°1 

par AnnicBuffet le 01/11/2010 @ 00:29

Bonjour,

Je suis une amie d'enfance de Paule. A cette occasion j'ai parfois rencontré votre grand-Père et je connaissais ses dons de peintre, mais j'ignorais son passé de combattant de la 1ère Guerre Mondiale. J'ai trouvé ce compte-rendu très intéressant.

Merci d'adresser toute mon amitié à Paule.

Je vous adresse mes meilleures salutations.

annic Buffet


^ Haut ^