Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
36 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Année 1915 - 1 au 15 Sep15

1er Septembre 1915

Dans la nuit du 31 aout au 1er septembre, le 3e btn au Blanc Bois et à BOUFFIGNEREUX reçoit l’ordre d’aller remplacer aux Bois des GEAIS, B de la marine, 1 btn du 284e
La journée est assez calme.
A la tombée de la nuit le 1e btn (Btn MOREL) quitte la MIETTE et le CANAL et va occuper les baraquements du Bois de GRAND BELLAY

2 Septembre 1915

Dans la nuit du 1e au 2 septembre, le 2e btn Cdt STRAUSS occupe les postes d’écoutes de 15 hommes établis à la crête militaire en avant de nos lignes
Cette occupation se fait dans d’excellentes conditions.
Une Cie du 110e relève la 7e Cie du 45e à droite de la Miette. Le 3e btn du 45e relève un btn du 284e dans le secteur du choléra. Autobus. Autobus.  (9 Carrières du lac)
Relève sans incidents.
La journée du 2 septembre est calme
Les gradés du 411e viennent faire la reconnaissance pour leur relève des 3 Cie  du 2e btn à gauche de la Miette.
Le colonel LORILLARD va occuper en fin de journée le nouveau poste de commandement  du régiment au Bois de la MARINE
Les travaux de nouvelles organisations du secteur CHOLERA – autobus sont commencés.

3 Septembre 1915

Dans la nuit du 2 au 3 septembre relève des 3 cies du 2e btn par 3 cies du 412e. Le 2e btn se porte au Bois des GEAIS Bois de la MARINE (3 cies Bois de Geais 1 Cie Bois de la Marine)
A l’aube la situation du régiment est la suivante :
3e btn en 1ère ligne   CHOLERA – AUTOBUS
2e btn  en réserve      Bois des GEAIS – Bois de la Marine
1e btn en réserve     Bois du GRAND BELLAY
Tirs de l’artillerie allemande sur nos travaux.
Ces travaux consistent en boyaux d’accès larges de 2 mètres en place d’armes, sapes sous la route 44 et parallèles de départ avec boyaux d’accès (voir plan de la position)
Dans la soirée 3 hommes blessés par éclats d’obus au bois de la Marine

4 Septembre 1915

Continuation des travaux en cours pendant toute la nuit et dans la journée pour ceux qui peuvent se faire de jour
Nuit et journée calme.

5 Septembre 1915

La nuit du 4 au 5 assez calme permet aux travailleurs de pousser activement les travaux. Journée calme, rien d’important à signaler.
Visite de généraux de division et de brigade dans la matinée.

6 Septembre 1915

Nuit et journée calmes.
Travail actif quoique l’artillerie ennemie ait tiré sur les travailleurs.

7 Septembre 1915


Pendant la nuit les allemands se montrent inquiets des travaux que nous faisons, ils lancent de nombreuses fusées et tirent fréquemment sur les groupes de travailleurs.
Aucune perte, le travail se trouve légèrement avancé. Journée calme.

8 Septembre 1915

L’ennemi est toujours inquiet mais son artillerie n’est pas très active, les travaux sont donc poussés énergiquement.
Visite du Général FRANCHET D’ESPEREY
Journée relativement calme.
Le Colonel LORILLARD souffrant et très fatigué est obligé de prendre quelques jours de repos. Le Cdt MOREL prend le commandement du régiment et du secteur.
Le capitaine RAUSCHER commandant le 1e btn
CHATELAIN Achille 2e classe blessé quartier de la sablière secteur Miette CHOLERA

9 Septembre 1915

L’artillerie ennemie se montre beaucoup pus active et tire sur nos travailleurs. Une mitrailleuse ennemie qui gêne le travail par son tir continuel est située vraisemblablement au point C est prise à partie par notre artillerie qui éteins son feu. 1 homme blessé par éclats d’obus
Dans le reste de la journée tirs d’artillerie ennemie vers 16h 30. 3 hommes blessés.

10 Septembre 1915

L’ennemi se montre de plus en plus inquiet, leur artillerie tire sans relâche sur nos travailleurs. Malgré cela, aucune perte.
De leur coté, les allemands semblent faire des travaux assez considérables notamment une sape russe entre C.D
Des mitrailleuses sont repérées entre C’ et D’

11 Septembre 1915

Pendant la soirée du 10 et la nuit du 11 tir intense de l’artillerie ennemie qui cause des pertes parmi les travailleurs : 1 tué 3 blessés.
Malgré cela, l’&tat d’avancement des travaux est très satisfaisant
Le médecin Aide Major de 1e classe HECQUET passe à l’ambulance chirurgicale, est remplacé au 45e par le médecin A.M de 1e classe MAILLARD venant de l’ambulance n°6/1

12 Septembre 1915

Dans la nuit du 11 au 12 relève du 3e btn  (Capt RAUSCHER). Relève sans incident.
Le 3e btn après relève prend les emplacements du 2e btn au Bois des GEAIS et de la MARINE, le 2e btn aucune les baraquements du Grand BELLAY
Nuit et journée calme.

13 Septembre 1915

De 23h le 12 à 2h le 13 tir intense de l’artillerie adverse sur nos tranchées de 1e ligne et sur nos travaux avancés. Les mitrailleuses tirent également  et un tir est demandé à notre artillerie sur le point C.
Les pertes sont de 2 tués, 18 blessés.
Les travaux sont continués
Le médecin Major d’ARLHAC chef de service rend compte que les hommes du régiment sont très fatigués par les travaux incessants et le séjour prolongé  dans les tranchées (depuis le 13 juillet).

14 Septembre 1915

Tirs de mitrailleuses et violentes canonnades sur nos 1e lignes, environ 120 obus de 105 et de 77 et 12  torpilles.
Notre artillerie exécute des tirs sur C’ et D’ et répond aux batteries adverses, 11 blessés.
Journée relativement calme.


15 Septembre 1915

Dès la nuit l’artillerie ennemie commence à tirer pour gêner nos travailleurs. Environ 47 obus et 25 grenades.
Nos batteries répondent : 1 tué  12 blessés
Les travaux sont dans un état d’avancement assez considérable.
Pendant le reste de la journée rien d’important à signaler

Date de création : 05/05/2009 @ 10:13
Dernière modification : 07/08/2009 @ 13:53
Catégorie : Année 1915
Page lue 2085 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^