Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
36 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Ils y sont passé - JEANJEAN Simon

Biographie 

 


Célestin Simon Pierre Jeanjean naît le 30 janvier 1886 à Ambérieu-en-Bugey (Ain) de Lucien Jeanjean et de Marie née Rousseau, décédée le même jour en couches.

La résidence de la famille est à Metz en Lorraine. Il semble que leur présence à Ambérieu-en-Bugey soit liée à la profession du père, dans les chemins de fer, qui l'amène à se déplacer fréquemment.

 

 


Il est élevé à Metz par ses tantes Lucie, Célestine et Pauline Jeanjean, beaucoup plus, semble-t-il, que par son père, à qui il sera peu attaché (il se plaint dans ses cartes du peu d'empressement de son père à l'aider financièrement). Adresse à Metz : 30 rue Vincent Rue (cf. carte n° 482).

 

En 1904, afin d'échapper à la conscription dans les rangs allemands, Simon 'Jean' et ses tantes viennent s'installer à Paris, dans le 20e arrondissement où vivra la famille, d'abord ensemble, puis dans deux logements distincts, et à plusieurs adresses successives, le confort s'améliorant.
 
Employé dans les bureaux de Julien Levinger [?] de mars à août 1904 , puis comme comptable à la 'Fabrique de supports de carcasses d'abat-jour & d'écrans – Spécialité pour confiseurs et cartonnages riches' chez A. Landeau  de septembre à novembre 1904, enfin chez L. Tourniéroux & Cie, 'Représentants-Dépositaires de Fabriques Françaises et Etrangères' [notamment des Becs Visseaux] depuis le mois d'août 1905 jusqu'au 4 octobre 1907 ), d'abord comme 'magasinier-expéditionnaire'
.
Il effectue son service militaire de 1907 à 1909, au 45ème Régiment d'Infanterie à Laon, 5ème Compagnie, comme l'indiquent quelques cartes de cette période dans l'album, ainsi que le livret avec photo de son régiment dans les archives et son livret militaire.
 
A son retour du régiment il est recruté définitivement par l'entreprise Tourniéroux, assurant la diffusion des Becs Visseaux à Paris.

 
SJ épouse Blanche Vattebault le 13 avril 1912. Leur adresse est Villa Faucheur, rue des Envierges dans le 20ème arrondissement. Ils déménageront plusieurs fois mais ne quitteront pas ce quartier. Les tantes habitent à proximité, rue de Ménilmontant. Elles sont couturières, Blanche aussi à l'occasion, mais elle travaille comme secrétaire dactylo.
Naissance de Denise le 20 janvier 1913.
 
Mobilisé en août 1914, SJ sera blessé une première fois, à la jambe, le 7 septembre 1914, puis ensuite mais les précisions font défaut. Les suites de ses blessures aggravent ses problèmes de santé toujours préoccupants et qui s'ajoutent à une très mauvaise vue. On sait qu'un camarade devait souvent le guider pour se déplacer la nuit notamment dans les tranchées

. La correspondance permet de suivre ses allées et venues entre front, hôpitaux, dépôts d'éclopés, et de permission en permission toujours attendues


 Sedan, blessure – première hospitalisation à Nice – convalescence à Saint-Nazaire – nouvelle blessure (?) - hospitalisé à La Bourboule – retour à Saint-Nazaire en 1915 – Verdun au front en juillet 1915 – Contrexéville etc. Il serait intéressant de combler les lacunes de cet itinéraire.
Naissance de Madeleine le 18 juillet 1917 : l' "héritier" souhaité  est donc une héritière. Simon Jeanjean est alors à Abbeville, encore en convalescence. Il sera enfin réformé le 1er septembre 1917. Vivra la liesse de l'armistice en Lorraine (son pays d'origine) puis en Alsace avant d'être envoyé en Rhénanie où il sert dans le train jusqu'à sa démobilisation.
Retour dans ses foyers le 19 mars 1919.
 
Naissance de Geneviève le 2 mars 1920.
 
Déménagement au 140 rue de Ménilmontant en 1924, grand ensemble d'Habitations à Bon Marché. Promiscuité mal vécue dont témoignent quelques courriers ulcérés écrits en accord avec d'autres locataires à la société de gérance 
Naissance de Monique le 14 février 1924.
 
En juin 1930 SJ quitte la société Tourniéroux en qualité de Directeur . Entre à la SBV (2006) probablement suite au départ en retraite de Léonard Tourniéroux.
Denise entre dans les ordres (sœurs de St Vincent de Paul) le 2 février 1936.
Déménagement de la famille Jeanjean au 21 rue de la Chine : été 1936.
Décès de la tante Pauline : 1942. Faits de Résistance : CNR, hébergements clandestins.
Monique entre à l'agence Cook : septembre 1944. Geneviève y entrera en 1950.
Décès de Madeleine : 19 novembre 1950.
Simon Jean prend sa retraite en septembre 1954.
Décès de Blanche : 13 août 1962.
Décès de Simon Jeanjean : 4 novembre 1964.

Remerciements à : jean.pechenart pour son aimable autorisation


Découvrir Simon JEANJEAN sur le site: epublications.unilim.fr/jeanjean/index.php

Date de création : 30/01/2012 @ 21:10
Dernière modification : 13/01/2013 @ 09:54
Catégorie : Ils y sont passé
Page lue 1353 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par Jean_unilim_14 le 20/04/2014 @ 20:06

Merci pour cette page et pour le lien vers notre site consacré à Simon Jeanjean. Je précise cependant que Simon Jeanjean effectua son service militaire au 45e R.I. A ce titre le site en question "14-18 en 14-9..." consacré à son album de cartes postales présente notamment une plaquette photographique détaillée concernant ce régiment, éditée en 1908.
Mais en 14-18 il n'était pas au 45e ; il fut versé successivement aux 147e et 51e R.I., puis au 2e escadron du train à partir de septembre 17, date où il fut enfin réformé.Ces informations (et bien d'autres) sont détaillées notamment dans son livret militaire que nous ajouterons dès que possible sur le site dans la partie "archives".
Autre précision : je ne suis pas un descendant de la famille Jeanjean, dont la dernière représentante, Geneviève (ma marraine), la 3e des 4 filles de Simon Jeanean, âgée de 94 ans, n'est malheureusement plus en état de faire vivre elle-même la mémoire de cette famille.

^ Haut ^