Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
38 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Lettres Paul MILHEM - 14/06/15

Lettre adressée à Madame MILHEM Paul à Barbasse (Lot et Garonne) sous franchise militaire.

Voir sa page mémoire >>>ICI<<<


Breuil le 14/06/15

Chers aimés

je profite du peu de repos que nous avons pour vous dire que je suis toujours existant, malgré les heures et les jours d'angoisses que nous venons de passer sous une pluie de mitrailles, de bombes, d'obus et de torpilles.
Nous l’avons échappé encore, cependant il y en avait un qui était désigné pour nous car cet obus est venu tombé prés de notre tranchée à deux métrés de NOUS par bonheur n'a pas éclaté, sans quoi nous étions une dizaine de démolis nous sommes restés trois jours sous ce danger nous n'avions pas le courage de manger et il nous fallait veiller jour et nuit car ils voulaient reprendre le terrain  perdu et non seulement cela tous ces cadavres là sont une infection, car ,il en  ont perdu du monde, ils sont par tas dans les tranchées.

Ils étaient mieux installés que nous dans les tranchées, car leurs abris étaient faits avec nos planches et nos madriers et même ils avaient de belles couvertures de laine blanche.

Ils ont ramassé une belle raclée mais nous voilà encore là. Ils font de  nouvelles tranchées derrière et de peur d'être encerclé on ne bouge plus.

Nous avons bivouacqué une nuit dans le parc du château d'Offémont. De là nous avons passé à la ferme de Morenval à l'Ecaffaut et nous sommes arrêtés à 200 métrés de Touvent.

Les zouaves ont même poussés l'attaque jusque Moulin mais ont été obligés de reculer ensuite, de notre compagnie nous n’avons eu que  2 morts et 3 blessés.

Maintenant nous sommes en repos à Breuil. Ma santé est bonne, j’espère que vous êtes de même J'ai reçu une de tes lettres hier avec ton mandat, elle est datée du 6. Depuis 8 jours nous n'avons pas eu de lettre et impossible d'écrire non plus. Quant à une photographie tu sais n'y compte pas car sur le champ de bataille les photographies sont rares.

Au moment ou je termine ma lettre,  l’ordre nous est transmit de rejoindre le Château d’Offémont

Je termine en vous embrassant tous en famille et à mes deux chéries  mes plus doux baisers.

A bientôt de tes nouvelles. C'est sur la gauche de ???? que nous sommes aux tranchées.

Recto de l'enveloppe:  Envoi de MlLHEM Paul
45° de ligne 12° Cie Bureau central de Paris


Remerciements à Rémi HEBERT et à Denis MILHEM

Date de création : 08/04/2010 @ 13:47
Dernière modification : 09/04/2010 @ 10:13
Catégorie : Lettres Paul MILHEM
Page lue 2119 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^