Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
38 Abonnés
 ↑
JMO-1914 à 1919

Fermer Année 1914

Fermer Année 1915

Fermer Campagne d'Orient

Fermer Comprendre

 ↑
Découvrir

Fermer Présentation

Fermer Carnet Jules GOFFIN

Fermer Ils y sont passé

Fermer Lettres Paul MILHEM

Fermer SISSONNE

Fermer Transport

Fermer Témoignage

 ↑
Mémorial du 45e RI

Les Soldats du 45e RI


A (19)

B (139)

C (100)

D (142)

E (16)

F (44)

G (70)

H (28)

► I (0)

J (14)

K (1)

L (124)

M (70)

N (15)

O (9)

P (75)

Q (1)

R (42)

S (38)

T (33)

► U (0)

V (34)

W (10)

► X (0)

Y (1)

► Z (0)


Rechercher





 ↑
Historique du 45e RI
 ↑
Amicale 45e RI
 ↑
Nous Ecrire
 ↑
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑
Remerciements

Henri MOREL
Catherine DELAMARRE
Jacques LANGON
Vincent SCARNIET
Jacky TAVOLA
Jean Claude PONCET
Bernard DEVEZ
Jean François MARTIN
Stéphan AGOSTO
Rémi HEBERT
Marie France MULET
Catherine GOFFIN
Alain POISOT
Denis MILHEM
Vincent LE CALVEZ
Marc BENOIT
Marcel HOUYOUX
Xavier BOCE
Laurent SOYER
Odile TIZON
Marie-Jeanne TROUSSIERE
Daniel TILMANT
François VERMAUT
Benoît JEANSON
Pierre MASSAULT
Lionel LEMARCHANT
Yves VUILLIOT
Gérald SANTUCCI
Benoît VERGER

 ↑
Twitter
 ↑
Lettres Paul MILHEM - 23/06/15

Lettre adressée à Madame MILHEM Paul à Barbasse (Lot et Garonne) par franchise militaire.

Voir sa page mémoire >>>ICI<<<

Reteuil (prés de Pierrefonds)

le 23/06/15
Chers aimés,

Je profite que nous venons de quitter les tranchées de Quennevières ou nous sommes restés pendant 6 jours et nuits sans repos et sans sommeil car nous étions constamment aux prises avec les boches soit par être bombardés soit par être attaqués, vous ne pouvez vous figurer les jours, les heures et même les minutes d'angoisse que nous avons traversé pendant le laps de temps que nous avons été là.

Je ne peux même pas me figurer comment nous avons pu en ????? il faut même tout dire que nous n'étions même pas encore au plus fort ????? beaucoup d'entre-nous y sont restés et je ne sais pas comment l'on n'y attrape pas la peste ou le cholera par l'infection des victimes qui sont restées sur le  terrain. Nous en sommes finalement encore restés là.

Nous sommes en repos bien mérité à Reteuil prés de Mortefontaine. Là j’ai trouvé Père JOSSE, l'ancien garde de Morsain qui est réfugié chez sa fille nous avons beaucoup causé bien ensemble mais il ne sait pas grand chose non plus. II ne sait pas où sont Zélie ni Henriette, il ne savait pas que Jules ???? était mort ainsi que Paschaline PORET en allant en Allemagne.

LONGEAU est prisonnier en Allemagne aussi et tout le monde est évacué à Morsain et ses environs

Rien de nouveau autrement.

J'ai reçu hier ta lettre avec 5 francs et la carte d'Henri. J’ai reçu aussi  une carte vue de Barbasse mais tout cela ce n'est pas des nouvelles fraîches car elles ne datent au 13 et 14.

Je suis très heureux que vous ayez pensé à mon anniversaire (Paul MILHEM est né le 18/06/1880)  et surtout la carte de mon petit Henri qui me rappelle ????? choses. Moi aussi je pensais à mes 35 ans mais je ne pensais jamais les fêter car si nous sommes  obligés d’en passer autant il ne faut pas compter revenir c'est terrible cette mitraille

Ne te chagrine  pas sur la durée de la guerre, tant que tu me sauras existant, ce sera encore bien long à moins  d'interversion  A toi ma Lisette et à mon cher Henri mes plus tendre baisers.
A bientôt

Recevez mes chers parents et chère  grand-mère mes meilleurs embrassements * Ma santé est bonne malgré les terribles  fatigues que nous  traversons. FOURNIER m'a demandé  hier si je n’étais  pas trop fatigué et si il y'en a beaucoup de ma Cie qui sont tombés malades. -
PAUL
Recto de l'enveloppe: MILHEM Paul

45e de Ligne 12e Cie
Secteur postal 26

Remerciements à Rémi HEBERT et à Denis MILHEM

Date de création : 08/04/2010 @ 13:37
Dernière modification : 08/04/2010 @ 19:46
Catégorie : Lettres Paul MILHEM
Page lue 2186 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^